Les poules rougissent d'émotion

Expressions faciales et IgAs comme nouveaux marqueurs des émotions des poules ?

Voici une découverte surprenante : les poules, comme les êtres humains, peuvent rougir d'émotions. Une étude sur les poules Sussex, race particulièrement prisée pour leur capacité de ponte, révèle des rougissements plus ou moins prononcés selon leur état émotionnel. Cette observation, menée par des scientifiques INRAE (1) en collaboration avec des partenaires privés et dans le cadre du métaprogramme SANBA, pourrait constituer un indicateur précieux du bien-être des poules et de leur perception de la présence humaine.

Image_RED
© INRAE, Bertin-Arnould

L’expérience d’évènements plaisants et leur répétition, apparait être un levier essentiel pour pouvoir induire un état de bien-être sur le long terme chez les animaux d’élevage. Mieux comprendre l’expression émotionnelle des animaux est donc une étape clé pour pouvoir, par la suite, proposer et évaluer de nouveaux moyens de favoriser leur émergence. En plus de répondre à une demande sociétale importante, l’accumulation d’émotions positives pourrait constituer une « médecine préventive » en renforçant l’activité du système immunitaire.

Le projet RED (description ci-dessous) avait pour objectif de déterminer si des changements rapides de couleur de la peau de la face et des mouvements de plumes pouvaient s’observer chez la poule domestique et constituer des marqueurs des émotions, en particulier des émotions positives. À partir d’un logiciel d’imagerie sophistiqué et de l’analyse de 18 000 images, les chercheurs ont pu détecter et mesurer les rougeurs sur la peau de la face des poules. Dans ce même cadre les scientifiques ont également exploré un potentiel lien entre émotion, santé et immunité au travers les immunoglobulines A sécrétoires (IgAs). Les IgAs constituent la première ligne de défense immunitaire au niveau des muqueuses. Ces immunoglobulines sont considérées, chez les mammifères, comme un biomarqueur particulièrement pertinent et prometteur mais restent inexplorées chez les oiseaux.

Les poules rougissent en fonction de leur état émotionnel

Dans un premier temps les scientifiques ont observé trois races de poules rustiques en condition semi-naturelle afin de déterminer s’il était possible d’observer et de quantifier des marqueurs faciaux d’émotions lorsque les poules sont placées dans des contextes émotionnels contrastés. Ils ont mis en évidence des changements de couleur de la peau de la face ainsi que des mouvements de plumes qui différent en fonction du contexte. Pour les poules de races Meusienne, Pékin et Sussex, le taux de rouge dans la peau des joues et des oreillons présente un gradient avec une peau plus rouge dans des contextes à valence émotionnelle négative et forte intensité (test de capture, alerte) que dans des contextes à valence positive et forte intensité (bain de poussière, tests de récompenses alimentaires) et des contextes à valence positive de faible intensité (repos, toilette, prise alimentaire). L'équipe a ensuite travaillé sur deux lots de poules Sussex habituées ou non à la présence humaine pendant cinq semaines. Les scientifiques ont émis l’hypothèse qu’une peau plus claire devrait s’observer lors d’un test de présence humaine dans le lot habitué (H) que dans le lot non-habitué (NH). L’hypothèse que la qualité de relation Homme-animal pourrait avoir un impact sur des marqueurs physiologiques de santé dont les IgAs avait été également émise. Lors d’un test de présence humaine statique, l'équipe a observé une peau significativement plus claire chez les poules H que chez les poules NH.
En parallèle, les chercheurs ont réalisé des dosages immunologiques avec des kits ELISA pour quantifier les IgAs et évaluer le lien avec la réponse immunitaire. Au moment du test, une concentration plus élevée en IgAs est observée dans les larmes des poules NH par rapport aux larmes des poules H, mais aucune différence n’est observée sur le long terme.
                                                                             

Par la suite, les scientifiques envisagent d’étudier plus en détail les expressions des poules, en examinant notamment les mouvements des plumes de leur tête en plus de la couleur de leur peau. Ils espèrent également comprendre le rôle des rougissements dans les interactions sociales au sein de l’espèce, notamment en ce qui concerne les dynamiques de dominance et de subordination.

(1) Ces résultats ont été obtenus dans le cadre du projet RED

Projet RED - Exploration de nouveaux biomaRquEurs D’émotions chez la poule
Durée : deux ans (2020-2022)
Expertises réunies : éthologues, neurobiologistes, une spécialiste du traitement des images, spécialistes de l’immunité aviaire, experts dans l’élevage de volailles biologiques
Partenaires privés : Fédération Française des volailles (J.C. Periquet) ; Elevage amateur (M. Audureau) ; Elevage le Haut-Montmartre (M. Leduc).
Contacts - coordinatrices : Aline Bertin et Cécile Arnould

Description complète du projet RED (2020-2022)

Référence

  • Soulet D., Jahoui A., Guabiraba R. et al. (2024). Exploration of skin redness and immunoglobulin A as markers of the affective states of hens. Applied Animal Behaviour Science. https://doi.org/10.1016/j.applanim.2024.106268                                      

 

Voir aussi

Communiqué de presse - 23 avril 2024. Les poules aussi rougissent d'émotions

Un reportage France 3 Centre-Val de Loire à voir sur Youtube :

Date de modification : 02 juillet 2024 | Date de création : 20 mars 2024 | Rédaction : Com